LES ACTUALITÉS DE LA VIE

Pologne: un dimanche de marches pour la vie et la famille dans 10 villes

Sous le slogan «Unis pour la vie, la famille et la patrie», des marches pour la vie et la famille ont été organisées ce dimanche 16 juin dans une dizaine de villes en Pologne. La Conférence épiscopale polonaise avait encouragé la participation des fidèles. Les organisateurs entendaient «exprimer leur opposition aux actions portant atteinte au droit à la vie, de la conception à la mort naturelle». En ce dimanche 16 juin, des marches sous le slogan «Unis pour la vie, la famille et la patrie» ont eu lieu dans les rues de Varsovie, Cracovie et Gdańsk, mais aussi dans des villes plus petites comme Łęczna, Gryfic ou Dzierżoniów. La marche dans la capitale a débuté à 11h30 par une messe en l’église saint-Alexandre, sur la place des Trois Croix. Les participants se sont ensuite dirigés vers le Parlement et le bureau du Premier ministre, et la marche s’est terminée devant…

Lire plus...
Agnès Sanson

Contre l’avortement, un combat spirituel

Agnès Sanson est interviewé par Marguerite Aubry, du magazine l’Homme nouveau. L’avortement a été légalisé à coups de slogans « Mon corps, mon choix ». Qu’en est-il réellement ? Les mamans qui vous appellent sont-elles vraiment libres dans leur décision d’avorter ? C’est tout le fondement de mon livre, car c’est ce qui m’a le plus frappé dans mon expérience d’écoutante. La plupart des femmes nous appellent en nous disant : « Je n’ai pas le choix. » Tout en pensant exercer une liberté fondamentale en avortant, elles reconnaissent ne pas avoir le choix, car les difficultés sont trop grandes. Ce n’est pas le cas pour toutes bien sûr : certaines avortent et n’ont aucun regret ensuite, du moins en apparence. Mais je parle là d’une grande proportion de celles qui nous appellent. Et c’est le cas pour les deux histoires de Gabrielle et Raphaëlle que je raconte dans mon livre :…

Lire plus...
Belvédère Vie Cotignac

Le Belvédère pour la vie de Cotignac : un cri vers le Ciel

Fondé il y a trois ans, le Belvédère pour la vie, à Cotignac, accueille ceux qui viennent confier à la Vierge Marie leurs souffrances liées à la maternité ou la paternité. Lieu de consolation, de soutien, d’espérance, le Belvédère pour la vie est une réponse à la blessure du père, de la mère, du couple. « Cet espace est proposé pour les couples qui traversent la douloureuse épreuve de l’infertilité, d’une maternité difficile, de la perte de leur bébé in utero par IMG, IVG, fausse couche. Il y a un grand silence sur la souffrance traversée, avec pour conséquence un deuil qui ne se fait pas », explique Odile, bénévole au Belvédère pour la vie, elle-même touchée par la perte de trois bébés. « L’écoute proposée par l’équipe, formée par Mère de Miséricorde, l’accompagnement spirituel par le Frère Louis-François, la pose de plaques sont autant de démarches qui ouvrent un…

Lire plus...

Loi sur la fin de vie : un suicide assisté pour notre société – par Mgr Matthieu Rougé

La présentation par le président de la République du projet de loi « relatif à l’accompagnement des malades et de la fin de vie » avait suscité de nombreuses inquiétudes. La directrice de la rédaction de La Croix avait qualifié les annonces présidentielles de « dévoiement de la valeur de fraternité ». Le moins que l’on puisse dire est que l’examen de ce projet par la Commission spéciale de l’Assemblée nationale a amplement confirmé ces inquiétudes. Les critères d’éligibilité à la mort provoquée, d’emblée identifiés comme flous par de nombreux observateurs qualifiés, ont été considérablement élargis : en vue du recours au suicide assisté ou à l’euthanasie, pour appeler les choses par leur nom comme l’a recommandé le Conseil d’Etat, le critère du pronostic vital engagé à « court ou moyen terme » a été remplacé par celui d’une affection grave et incurable « en phase avancée ou terminale ». « Une affection grave en phase…

Lire plus...
Mgr Bustillo

Le cardinal François Bustillo sur la loi sur l’aide à mourir: «La fin de quelle vie ?»

Le pays des droits de l’homme et de la fraternité a permis des conquêtes sociales remarquables. Mais l’homme n’est pas juste un amas de cellules. Il a une âme. Un cœur aussi. Et le combat entre Éros et Thanatos subsiste. Une mentalité thanatophile redoutable dévore insidieusement nos esprits. Les nouvelles mortifères et angoissantes alarment sans répit nos consciences : la mort de la planète, la mort de la démocratie, la mort de diverses doctrines économiques, la mort de l’intimité, la mort de la liberté, la mort de la religion… L’anxiété nous gagne et nous paralyse en créant un sombre esprit de nécropole. Presque tout a déjà été dit sur le projet de loi de la fin de la vie. Les motivations bibliques, psychologiques, philosophiques, juridiques et médicales ont été mises en valeur. Les « pour » et les « contre » se sont exprimés avec l’ensemble des arguments possibles. Souvent un vent de caricature…

Lire plus...
Logos pharmacie

Fin de vie : « Le projet de loi menace la liberté de conscience des pharmaciens »

Dans un texte collectif, une soixantaine de pharmaciens et de juristes alertent sur une injustice du projet de loi «fin de vie», examiné depuis ce lundi à l’Assemblée nationale. Ce texte revient selon eux à priver explicitement les pharmaciens du droit à l’objection de conscience. Le projet de loi sur «l’accompagnement des malades et de la fin de vie» prévoit l’instauration d’une «aide à mourir» pour les patients qui en ont exprimé la demande. La définition juridique de ce dispositif inclut à la fois l’euthanasie et le suicide assisté, par l’administration d’une substance létale. Ces pratiques font face à l’opposition de nombreux soignants, car ceux-ci seraient les premiers concernés par la mise en œuvre de la loi. En effet, c’est un médecin qui se prononcerait sur la demande d’ « aide à mourir » d’un patient, et un médecin ou un infirmier qui « accompagnerait » l’administration de la substance…

Lire plus...
Personne en EHPAD

L’euthanasie ou la dernière tentation du « Sauve-toi toi-même »

Dans l’Evangile selon saint Luc, Jésus crucifié entend à trois reprises les chefs des prêtres, le peuple assemblé puis le mauvais larron lui dire « Sauve-toi toi-même ». Cette dernière tentation consiste à renier sa mission, celle qui est inscrite dans son nom même : Jésus, c’est à dire « Dieu sauve ».  Et voici qu’au lieu de sauver les hommes – « quand j’aurai été élevé de terre, j’attirerai à moi tous les hommes » (Jn 12,32) – il se sauverait lui-même. Une grande humilité La demande d’euthanasie constituera sans doute, après sa légalisation probable en France, une ultime tentation pour beaucoup d’entre nous : planifier notre mort alors même que nous sommes invités à nous abandonner dans les bras du Père. Un médecin belge en soins palliatifs, partisan de l’euthanasie, me confiait : « Vous savez, les patients qui demandent l’euthanasie ont tous le même profil. Ils veulent rester dans le contrôle ». Ce sujet de la fin de vie…

Lire plus...

Olivia Maurel, née de mère porteuse : « Nous croyons en l’abolition de la GPA »

Dans la matinée du 4 avril 2024, la Française Olivia Maurel, qui est née d’une gestation pour autrui (GPA) et milite aujourd’hui pour l’interdiction de cette pratique, a été reçue avec une délégation par le pape François au Vatican. Depuis Rome, la porte-parole – qui se dit « athée et féministe » – de la Déclaration de Casablanca revient sur cette rencontre. Vous avez pu échanger ce matin avec le pape François, qui vous a reçus dans son bureau au Vatican. Que vous a-t-il dit ? Nous avons discuté de la déclaration de Casablanca, de mon histoire personnelle. Il a rappelé à plusieurs reprises que la gestation pour autrui était un marché et qu’il nous soutenait dans notre démarche pour son abolition universelle. On voyait que le sujet lui tenait à cœur. Il a aussi souligné quelque chose qui m’a marqué venant d’un chef d’État comme lui : quand une…

Lire plus...
Gregor Puppinck

Avortement : comment sortir du piège ?

L’inscription de l’avortement dans la Constitution engage bien plus que le seul geste symbolique. Elle fait du matérialisme une forme de philosophie d’État. Les catholiques ont d’autant plus un rôle à jouer en repartant du terrain, de la réalité et de la charité, pour qu’éclate la vérité sur ce qu’est l’avortement. L’avortement est vendu en France comme une conquête du féminisme, comme une liberté de la femme et une condition de son égalité. C’est historiquement douteux. Le mouvement féministe des années 1960, représenté alors par La maternité heureuse, a été rapidement dominé par un autre courant, issu de la tradition néomalthusienne et de la franc-maçonnerie : le groupe Littré. C’est ce courant masculin, mené par le Dr Pierre Simon, qui a intégré La maternité heureuse au sein de la Fédération Internationale du Planning Familial, et qui en a fait un instrument de revendication de la légalisation de l’avortement. Cette «…

Lire plus...
Bébé garçon

Avortement : où sont les fils ?

Aymeric Pourbaix 23 février 2024, France Catholique La protection de la liberté d’expression, dont il a été tant question ces derniers jours, et à juste titre, n’aurait-elle pas son angle mort, ou plus exactement sa pierre d’achoppement ? Car s’il existe un domaine où depuis longtemps, plane la menace d’une interdiction de penser en dehors de l’idéologie dominante, c’est bien le début de la vie. Depuis 1975 et le vote de la loi Veil, la législation s’est renforcée au point de faire de l’avortement un « dogme » républicain, contre lequel il deviendrait presque délictueux d’émettre une opinion contraire. Au point que ni les politiques ni les médias grand public, à de rares exceptions près, n’osent plus remettre en question le bien-fondé de cet acte de donner la mort. Au point qu’il faille désormais qualifier la souffrance des femmes ayant avorté de « deuil caché », selon le titre d’un…

Lire plus...

Restez informé  de nos actions et formations pour la vie :